3 QUESTIONS AUTOUR DU RADIO-MAPPING

À Nicolas Maurice, expert technique IoT

Le radio-mapping ou étude de couverture radio, est une étape essentielle à tout projet IoT avec un réseau LPWAN. Elle permet de s’assurer de la réussite terrain du projet. Elle permet ainsi d’éviter les déconvenues au moment du déploiement des capteurs sur site ou a posteriori.

Nicolas Maurice, expert technique chez Adeunis, nous explique pourquoi il est essentiel de réaliser une étude de couverture radio.

Qu’est-ce que le « radio-mapping » ?

C’est une étude qui permet de déterminer la qualité de couverture d’un réseau IoT LoRaWAN ou Sigfox sur une zone. On réalise cette étude là où l’on souhaite positionner à terme des capteurs IoT. Cela, afin de vérifier les possibilités de déploiement et valider la bonne réalisation des cas d’usages envisagés. Par exemple, vérifier la couverture réseau dans une chaufferie où seront déployés des capteurs de température TEMP d’adeunis, sur un réseau d’Eau Chaude Sanitaire.

radio-madpping-iot-reseau-lpwan-lora-sigfox

Dans le cadre d’un déploiement en réseau privé, cette étude peut également être effectuée afin de déterminer le positionnement de la/les gateway(s) dans le bâtiment vis-à-vis des points qui seront à relever.

Cette étude est réalisée sur site, grâce au testeur de réseau d’adeunis, le FTD (Field Test Device). Le FTD détermine en direct la disponibilité du réseau à différents points de mesure. Les données sont consultables directement sur son écran digital et également enregistrées pour permettre une analyse globale à posteriori.

Quand réaliser une étude de radio-mapping ?

Il y a deux catégories d’études :

La première se fait au début ou en amont du projet pour qualifier l’environnement dans lequel on se trouve. Quel réseau est disponible ? Comment est la couverture ? Quels points sont en limite de couverture ?…

La seconde lors du déploiement des capteurs sur site, permet de valider le positionnement exact souhaité pour ses objets connectés et/ou sa gateway.

Etape 1 : qualification réseau sur site

radio-madpping-iot-reseau-lpwan-lora-sigfox-adeunis

Lors de la première étape deux approches coexistent :

  • Soit la couverture radio des lieux est totalement inconnue. Le responsable du projet souhaite alors déterminer quels réseaux IoT sont disponibles et performants sur son site.
  • Soit le responsable du projet a déjà déterminé le réseau sur lequel il souhaite déployer ses cas d’usages. Il va alors faire une étude de radio-mapping pour confirmer ce choix. Selon le besoin, il pourra également identifier s’il est nécessaire de basculer sur un réseau privé ou de mettre en place des équipements permettant d’étendre la portée du réseau opéré existant.

Dans cette phase de « pré-projet » l’étude de radio-mapping permet d’apporter un éclairage terrain au choix du réseau. Ces données sont à associer à d’autres éléments afin de répondre aux besoins du projet IoT et de ses objectifs.

Exemples d’éléments à prendre en compte lors du choix du type de réseau à privilégier pour son projet IoT :

  • volume de données à communiquer,
  • fréquence de communication des données,
  • degrés de criticité de l’information,
  • niveau de délivrabilité,
  • niveau de sécurité,
  • zone géographique,
  • étendue des capteurs,
  • besoin en autonomie,
  • communication mono ou bi-directionnelle,

Etape 2 : déploiement sur site

Lors de la phase de déploiement sur site, l’étude du réseau permet d’affiner et valider :

  • le positionnement exact des capteurs IoT,
  • le positionnement des gateways ou répéteurs.

En effet, selon la typologie des lieux (nombre d’étages, matériaux constituant le bâtiment ou les équipements présents, emplacement vis-à-vis des antennes) tous les emplacements n’ont pas le même accès au réseau. Par exemple : il est courant de devoir placer des capteurs en sous-sol sur des compteurs ou des équipements type chaudière. En sous-sol, très souvent l’accès au réseau est plus limité.

Autre exemple, l’équipe d’experts adeunis a récemment réalisé un radio-mapping d’une centaine de points sur un site de plusieurs kilomètres carrés. Ce site comportait des compteurs en sous-sol à monitorer. Pour un tel site trois gateways ont finalement été nécessaires, afin d’assurer une couverture complète des lieux.

Comment se déroule une étude de « radio-mapping » ?

  • Dans le cas d’un réseau privé, on étudie d’abord sur plan la répartition des lieux et le positionnement souhaité des capteurs IoT. On en déduit ainsi la position théorique de la ou les gateways.

On se rend alors sur site, où l’on positionne et active les gateways. Puis, grâce au FTD on effectue des mesures sur les emplacements de capteurs envisagés. On adaptera alors en fonction le positionnement de la gateway ou des émetteurs.

  • Dans le cas d’un réseau opéré, on se rend directement sur site pour effectuer des mesures point par point là où seront potentiellement positionnés les capteurs.

Pour finir, les données sont enregistrées et récupérées afin de les analyser à posteriori. Elles permettront alors d’élaborer un rapport de l’étude avec l’ensemble de nos recommandations et préconisations.

En résumé, déployer des centaines de capteurs LPWAN sans valider la couverture sur le terrain revient à s’assurer avec quasi-certitude de devoir revenir par la suite sur le site et donc de réduire le retour sur investissement de son projet. 

Le FTD est l’outil indispensable pour réaliser cette étude. En complément de son utilisation, seule une analyse approfondie des données relevée et des tests terrain minutieux, réalisés par des experts, permettent de valider et consolider parfaitement la faisabilité du projet.

L’étude de radio-mapping permet donc de prendre connaissance très rapidement des points faibles au niveau réseau et de prévoir ainsi, dès le départ, les solutions correctrices pour optimiser le déploiement de son projet et garantir la bonne remontée des données.

24/04/2021

logo-adeunis-iot